La Fabrique du Glob

Durant toute la saison, nous accueillons des équipes artistiques pour chercher, expérimenter et consolider les pistes qui structureront leurs créations à venir. Certains de ces temps de travail se termineront par un moment partagé de visibilité.

Ouvrez l'œil ! Nous vous en informerons au fil de la saison.

Si vous désirez être tenus au courant, n'hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter.


BANDE D’ENFANTS OARA CMJN 01
Eliakim Sénégas-Lajus - Théâtre au corps
Du 14 au 18 septembre

Une petite fille est embrassée de force à chaque récréation par la même bande. 20 ans plus tard, une amie de la maternelle décide, sans lui en parler, de réunir victime et bourreaux, lors d’un apéro qui se transforme vite en tribunal. Personne ne peut plus échapper à l’examen de conscience et aux responsabilités. Dans la lignée de Happy Mâle, la jeune Cie du Théâtre au Corps, creuse la question du genre, et de là, la portée de ces actes enfantins, qui disent beaucoup de l’acception des violences faites aux femmes. Au plateau, ils seront cinq, l’amie, la victime, les bourreaux, les témoins, à la fois acteurs et danseurs dans un théâtre du mouvement où le sensible s’accorde aux corps. La mémoire et la trace de ces événements resurgiront par bribes, entre survivance des traumas et nécessité de libérer la parole. La jeune troupe poitevine fait le choix d’un théâtre où matière corporelle et textuelle se confondent, et où écriture plateau et texte écrit par Eliakim Sénégas-Lajus se répondent.

Le théâtre au corps
Cette jeune compagnie a été créée en 2015 par Eliakim Sénégas-Lajus et Camille Girard-Chanudet. Installée à Poitiers, elle développe un travail qui éclaire et aborde des sujets fondamentaux pour notre société, dans une forme qui entremêle théâtre et danse contemporaine. Bande d’Enfants est leur troisième création après Nous les Vagues et Happy Mâle.

Eliakim Sénégas-Lajus
Metteur en scène et auteur, il a fréquenté le Conservatoire de Poitiers avant d’étudier à l’ESAD en « Arts du mouvement » à Paris, et au sein de l’École Nationale d’Art Théâtral du Mexique. Ancien élève de l’École Normale Supérieure et doctorant en théâtre, il est cofondateur du Théâtre au Corps, avec lequel il a écrit et mis en scène Happy Mâle.

Une résidence rémunérée OARA


LA TRAVERSÉEInstitut francais
Cie Maricha
Du 7 au 11 décembre

Aicha Kaboré et Mariam Traoré sont deux chorégraphes burkinabé qui ont allié leur force créatrice dans la Cie Maricha, à la croisée de la danse contemporaine, hip hop et traditionnelle. La Traversée est leur dernière création, un duo de combat, de résilience et d’amitié. Sur le plateau, deux femmes africaines se rencontrent et décident de défendre leurs droits, d’affirmer leurs personnalités. En un mot se battre ensemble sur le chemin tortueux de la vie. Et même si elles hésitent, tombent, tanguent, toujours elles se relèvent.
Leur danse imprégnée de musique et de chants, est faite de dialogue et de fusion entre les corps, de fulgurances et de temps suspendus.
La compagnie bordelo-burkinabé Auguste Bienvenue, que nous connaissons bien, les accompagnera sur ce temps de travail au Glob. La Traversée est soutenue par l’Institut Français à Ouagadougou, dans le cadre de leur programme Visa pour la création.

Etape de travail au Glob Théâtre
le 11 décembre à 19h00

Cie Maricha
Contraction des prénoms Mariam et Aicha, la compagnie Maricha a été créé en 2018 pour porter les recherches, les créations et les formations de Mariam Traoré et Aicha Kaboré, toutes deux danseuses et chorégraphes burkinabé. Elles la pensent comme un outil de professionnalisation, de collaboration pluridisciplinaire, mais aussi comme caisse de résonance des réalités de l’Afrique Subsaharienne, plus particulièrement celles des femmes.

Aicha Kaboré
Elle danse depuis 1995, se formant d’abord au hip hop puis auprès des chorégraphes burkinabé (Salia Sanou, Souleymane Porgo ou la Cie Auguste Bienvenue). Interprète pour Irène Tassembedo, Fatou Cissé ou Anudréya Ouamba, elle est sensible à la question des femmes, thématique qui irrigue son solo Les larmes de la veuve ou sa nouvelle création La Traversée.

Mariam Traoré
Née à Bamako d’un père burkinabé et d’une mère malienne, Mariam Traoré est une danseuse professionnelle formée en danse contemporaine et traditionnelle. Interprète entre autres pour Salia Sanou, mais aussi pédagogue sur le continent africain et européen. Au Glob, certains ont pu la voir danser en 2019 dans Les Vivants, création de la Cie Auguste Bienvenue. Musicienne, chanteuse accomplie, elle a sorti un album, Racine.

Avec le soutien de l’Institut français, dans le cadre du dispositif Visas pour la création / Projet initié grâce à l’impulsion du programme « Engagement féminin » porté entre autres par la cie Auguste-Bienvenue pour encourager et soutenir l’expression artistique féminine en Afrique.

LA PART DES ANGES  logoIDDAC 2017
Le Liquidambar
Du 21 au 25 septembre

Une femme, doubleuse de films, accourt au chevet de son grand-père mourant. Affrontant seule sa disparition, elle trouve des cassettes enregistrées qui ravivent sa voix et sa présence dans une maison familiale devenue trop silencieuse. Dans son bureau, elle découvre également l’hypothèse un peu folle du physicien Georges Charpak que le son se conserverait dans les objets du passé. Les deux artistes marionnettistes de la Cie Liquidambar façonnent une fable sur la transmission, sur ce que les absents nous laissent en héritage et sur les entrelacs de voix. Les marionnettes qu’elles ont imaginées et fabriquées ont la particularité d’avoir des corps troués, incomplets, comme autant de façons de dire le vide laissé par les absents. Un doux monologue pour une femme et des marionnettes.

Aurore Cailleret
Après des études de philosophie du Langage à Paris IV Sorbonne,
Aurore Cailleret parcourt l’Europe de l'Est avec un projet de conte itinérant ; elle y découvre la marionnette. Diplômée d’un Master de Mise en scène et scénographie, elle se forme ensuite à la marionnette et créé le laboratoire Le Liquidambar où elle est comédienne-marionnettiste et metteure en scène.

Lolita Barozzi est ce qu’on appelle une facteure de marionnette. Elle les fabrique, les imagine, les manipule, et joue les interprètes. Formée en sculpture à Arras, elle multiplie ensuite les expériences de construction de marionnettes avec le Théâtre de la Licorne, le Théâtre de Romette, la Cie Zapoï. Après une licence d’Arts du spectacle, elle se forme à la manipulation et parfait ses connaissances de facteure.

Spectacle coproduit par le Glob Théâtre et iddac – agence culturelle du département de la Gironde


FORTUNEOARA CMJN 01
RECITS DE LITTORAL #2 

Théo Bluteau et Jennifer Cabassu - ATLATL
Du 18 au 22 janvier

La vague déferlante du Tsunami de décembre 2004 a inspiré le diptyque « Récits de Littoral » au jeune duo créateur d’ATLATL formé par Théo Bluteau et Jennifer Cabassu. Il y a d’abord eu Megafauna, performance féminine muette en jacuzzi gonflable. Les voilà attelés à Fortune, deuxième facette beaucoup plus théâtrale, trio mené comme une intrigue policière, dans une avalanche d’objets et de reflets aquatiques. Ce qui les intéresse ? Interroger le temps du désastre, de l’intime au planétaire. Fouiller nos peurs et nos angoisses dans un monde qui marche par-dessus la tête.
Svänte, dresseur d’orques et Franck, gendarme en vacances, se remettent des troubles post-traumatiques de la vague dans un petit village de pêcheurs de la côte sri lankaise. Ils y rencontrent Wei-wei, jeune maître d’œuvre sans scrupule, venue exploiter ce coin paradisiaque pour imaginer un futur hôtel de luxe. Histoire d’amour, enquête sur un tueur en série et révolte de la population locale contre le tourisme masse s’imbriquent dans une performance noire comme un polar de Chandler. Où la catastrophe révèle les ressorts intimes de chacun et exacerbe les logiques néo-libérales à l’œuvre.

Sortie de résidence au Glob Théâtre
le 22 janvier à 19h00

Compagnie ATLATL
La compagnie ATLATL a été fondée en 2014 par Jennifer Cabassu et Théo Bluteau, qui écrivent, mettent en scène et jouent leurs pièces (La Rigole du Diable, Megafauna, Fortune). Espace de création où le théâtre dialogue avec d’autres disciplines (danse, performance, cinéma, vidéo, installation plastique), elle est à l’écoute du monde contemporain. Installée en Creuse, elle se veut un acteur du territoire rural.

Théo Bluteau
Entré en 2010 au conservatoire du XIXe arrondissement de Paris, il se forme à la danse contemporaine auprès de Nadia Vadori-Gauthier et à la méthode de l’analyse-action auprès de Marion Delplancke. En 2012, il obtient une licence de Lettres Modernes et intègre l’École du Jeu. En 2014, il fonde la Compagnie ATLATL.

Jennifer Cabassu
Formée au théâtre physique auprès de Sarkis Tcheumlekdjian et de la compagnie Premier Acte, elle s’intéresse au théâtre oriental lors d’un voyage au Japon. En 2012, elle intègre l’École du Jeu où elle suit en particulier l’enseignement de la danse butô de Yumi Fujitani. En 2014, elle obtient un master de Lettres, Arts et Pensée Contemporaine et fonde la Compagnie ATLATL.

Une résidence rémunérée OARA


HYMNE logoIDDAC 2017logo manuf
Cie Loufried
Du 4 au 7 mai

Tournoyant autour de la personnalité hors norme de Jimi Hendrix, Isabelle Fruleux s’empare du roman Hymne de Lydie Salvayre avec toute la ferveur qu’on lui connaît. Au départ de cette histoire il y a le 18 août 1969, date où le plus célèbre des guitaristes rock fit résonner, à sa manière, l’hymne américain devant le public médusé de Woodstock. Lui, noir et pauvre, à la fois descendant d’esclave, de propriétaire d’esclave et de cherokee, se réappropriait le symbole patriotique. En mot, en notes - avec le musicien Felipe Cabrera - mais aussi en danse, Isabelle Fruleux fait résonner la légende de Jimi à l’aune des soulèvements pour l’égalité et contre les discriminations.
Après une première série de représentations l’hiver dernier, l’équipe de la compagnie bordelaise Loufried vient retravailler ce spectacle au Glob, avant une programmation au festival d’Avignon en 2021.

Etape de travail le vendredi 7 mai
à 19h00 à La Manufacture CDCN

Cie Loufried
Fondée en 2007 par Isabelle Fruleux, la Compagnie Loufried crée, produit et diffuse des expressions artistiques liant la musique, le mouvement et les textes. Son attention est portée sur le décloisonnement des cultures, notamment à travers la poésie, expression essentielle à tous les peuples.

Lydie Salvayre
Née en 1946 de réfugiés espagnols, Lydie Salvayre fut d’abord psychiatre avant de devenir romancière. Son premier livre, La Déclaration parait en 1990. Elle est depuis l’auteur d’une vingtaine de livres traduits dans de nombreux pays et dont certains ont fait l’objet d’adaptations théâtrales. Pas pleurer, paru en 2014, a reçu le Prix Goncourt.

Isabelle Fruleux
Installée à Bordeaux, marseillaise de naissance, Isabelle Fruleux a des origines martiniquaises, polonaises et chinoises. Metteuse en scène, comédienne de cinéma et de théâtre, elle a fait de sa voix, son outil de travail le plus indispensable, notamment lors de ses lectures performées et musicales des textes de son mentor, le poète et philosophe Edouard Glissant, ou dans sa conception musicale de Frères Migrants d’après Patrick Chamoiseau.

Felipe Cabrera
Il a commencé sa carrière musicale comme premier basson pour l’Orchestre Symphonique National de Cuba, avant de se vouer au jazz comme bassiste sur les scènes internationales. Il a collaboré, entre autres, avec Gonzalo Rubalcaba, Herbie Hancock, Omara Portuondo, Dizzy Gillespie, Eddie Palmiéri, Roberto Fonseca… Après Les Indes d’Edouard Glissant et Frères migrants de Patrick Chamoiseau, Hymne est sa troisième collaboration aux créations d’Isabelle Fruleux.

Vladimir Médail
Guitariste, arrangeur et compositeur. Après des études au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en jazz (Riccardo Del Fra), de pédagogie et d’harmonie classique, ainsi qu’au Conservatoire d’Amsterdam (Jesse Van Ruller) et au Jazz Institut de Berlin (Kurt Rosenwinkel), Vladimir Médail forme plusieurs projets reconnectant le jazz à la comédie musicale, en occupant la double fonction de guitariste/arrangeur.

En partenariat avec La Manufacture CDCN Nouvelle-Aquitaine à Bordeaux  
Aide à la résidence iddac, agence culturelle du Département de la Gironde.

PUISSANCE 3 logofablogoIDDAC 2017
Le Denisyak
Du 28 septembre au 7 octobre

Face à leur ordinateur, trois autrices - Aurore Jacob, Julie Ménard, Solenn Denis - écrivent. Un texte en devenir, dont la matière très concrète des mots tapés apparaît aux spectateurs au moment où elle sort du cerveau de chacune d’entre elles. Expérience jouissive et expérimentation théâtrale inédite : voir un texte dramatique se créer en direct, et une bande de comédien.ne et régisseur imaginer dans l’instant comment s’en emparer. L’histoire qui s’invente naît d'un brûlant sujet de société, pioché dans une quinzaine de thématiques. Chaque représentation est ainsi unique, la prise de risque se partage entre les six artistes et les spectateurs réunis. Avec cette façon de faire inédite, l‘équipée du Denisyak vivifie l’expérience théâtrale qui s’accouche dans un grand élan joyeux et collectif.

Solenn Denis
Comédienne, metteuse en scène, bidouilleuse, et autrice de théâtre. Publiée chez Lansman, lauréate de différentes bourses théâtrales, elle crée avec le comédien et metteur en scène Erwan Daouphars le Denisyak en 2010, qui a été soutenu par la Pépinière Le Soleil Bleu-Le Glob Théâtre, pour Sandre et SStockholm, avant d'être ensuite artistes associés au TnBA pendant trois ans. Elle est actuellement artiste associée au CDN de Montluçon.

Aurore Jacob
Aurore Jacob a déjà écrit une douzaine de pièces, dont certaines publiées par Théâtre Ouvert, Lansman, les éditions Koinè et En Acte(s). La pépinière du Soleil Bleu le Glob l’ont accompagnée pour Souviens-toi des larmes de Colchide.

Julie Ménard
Autrice, comédienne et metteuse en scène, elle publie sa première pièce Une Blessure trop près du soleil en 2005, à L’œil du souffleur. Elle fait partie du collectif lillois La Cavale, qui mêle théâtre et cinéma documentaire, et du collectif d’auteurs Traverse.

Le Denisyak
Né en 2010 de la rencontre du comédien et metteur en scène Erwan Daouphars avec l’autrice et comédienne Solenn Denis, le Denisyak c’est cette hydre à deux têtes qui s’accoquine, de création en création, avec différents artistes qui se mettent en action autour de l’écriture de Solenn et de ses pièces de théâtre à peine nées. Le Denisyak est artiste associé à La Passerelle - Scène nationale de St Brieuc.

Spectacle coproduit par le Glob Théâtre et l'iddac - agence culturelle du département de la Gironde

Etape de travail dans le cadre du FAB :
mercredi 7 octobre à 15h et à 19h

En coorganisation avec l'iddac, agence culturelle du Département de la Gironde


UN PAS PUIS L’UN logoIDDAC 2017
PUIS L’AUTRE 

La Collective
Du 25 au 29 janvier

Comment faire entrer en douceur, pas à pas, avec sensibilité, la danse contemporaine dans l’école ?
La Collective imagine un tout nouveau projet, à la fois proposition artistique et réflexion pédagogique immersive, qui s’adresse à la fois aux élèves mais aussi aux enseignants.
De lectures en paroles, de lettres arrivées par une drôle de valises en duos dansés improvisés, d’ateliers en rencontres, les danseuses Emma Carpe et Céline Kerrec, construisent un parcours au long cours qui fasse de la danse matière à décaler, à inventer, à regarder, à se connaître, à nouer lien avec l’autre.
Adeptes d’une danse improvisée et réceptive aux lieux et personnes qu’elles croisent, Emma Carpe et Céline Kerrec, proposent une approche créative qui insuffle le goût de la fantaisie et des émotions.

La Collective, c’est le duo formé par Céline Kerrec et Emma Carpe depuis 2016. Elles cultivent des projets de création, de sensibilisation et de transmission autour de la danse contemporaine et du corps en mouvement. Nourries par la pratique de l’improvisation, du contact-improvisation, et des techniques somatiques, elles naviguent entre écriture chorégraphique, mouvement dansé dans l’espace public et performance.

Céline Kerrec
Elle découvre la danse, l'improvisation au cours de ses études de lettres modernes. Après avoir obtenu son DE de professeur de danse contemporaine, elle partage la vie de différentes compagnies : Robinson - Claude Magne, Le manège en chantier - Monique Brana, Le cri du pied - Laurianne Chamming’s, Les cailloux sauvages - Zaz Rosnet, Jeanne simone - Laure Terrier, ASBL Transistion - Patricia Kuypers et Franck Beaubois.

Emma Carpe
Formée auprès des chorégraphes Norbert Senou, Alain Gonotey et Sabine Samba, à la danse africaine, moderne et hip-hop. Emma Carpe poursuit ses études au Conservatoire où elle y obtient son DEC puis lors de nombreux stages d’improvisation aux ateliers de la Manutention. Elle est interprète pour les compagnies :
Strap - Mari Siles, Le manège en chantier – Monique Brana, L'Agence de géograpie affective - Olivier Villanove, Jeanne Simone - Laure Terrier. Elle créé La Collective et le groupe d’Occasion.

Aide à la résidence iddac, agence culturelle du Département de la Gironde.


INVASION logoIDDAC 2017
Luke Rhinehart - Collectif Crypsum
Du 7 au 11 juin

Reprendre le pouvoir sur notre monde… en ne se prenant pas forcément au sérieux ! Le collectif Crypsum plonge avec délice et malice dans le dernier roman de l’écrivain américain Luke Rhinehart, Invasion. Quelques extra-terrestres en forme de boule de poil squattent une famille américaine et postent un regard caustique et critique sur le monde, tel qu’il ne va… pas ! Satire du 21e siècle, Invasion continue le chemin tracé par les Crypsum, collectif bordelais au très certain penchant pour la veine acerbe des écrivains américains (Joyce Carol Oates ou Don DeLillo). Véritable manifeste pour l’insoumission, et la désobéissance joyeuse, ce nouveau projet donne aussi envie au collectif Crypsum de travailler autrement. Ils vont ainsi proposer des ateliers d’écriture avec des lycéens de la région pour écrire une suite du manifeste citoyen proposé dans le roman, et, à partir de ce texte co-écrit, imaginer une scène du spectacle avec des comédiens amateurs. Une pièce déjantée, participative et résolument projetée dans le monde d’après !

Collectif Crypsum
Créé par des comédiens de l’Atelier volant du Théâtre National de Toulouse, avant de s’installer à Bordeaux en 2010, Crypsum conçoit des projets scéniques à partir de textes littéraires, en privilégiant des romans qui témoignent de nos façons de vivre ensemble aujourd’hui. Sous la forme de spectacles, banquets, lectures et autres performances, Crypsum dresse un portrait de notre temps, en s’amusant à mettre du réel dans la fiction. Ou l’inverse.

Luke Rhinehart
De son vrai nom George Powers Cockcroft, cet auteur américain né en 1932 a écrit neuf romans dont le plus connu est  L’Homme-dé (The Dice Man), roman semi-autobiographique racontant l’histoire d’un homme jouant le destin de sa vie aux dés. Œuvre culte parue en 1971, elle résonne comme un manifeste subversif, affirmant le droit à l'expression de tous les fantasmes. Invasion, paru en 2016, est son neuvième roman.

Aide à la résidence iddac, agence culturelle du Département de la Gironde.