ETUDE DE CAS

EALP / Eloïse Descheminetude

fab

5 OCTOBRE, 20H
DANSE / 55 MN


 

LogoOARA 600x337

reserver

 

« De rien, remplir l'espace au fur et à mesure. Penser en terme de plans pour créer paysages et hors champs. »
Eloïse Deschemin

 Éloïse Deschemin nous entraîne dans une enquête empreinte d'absurdité, voire une quête sociologique mixée au dadaïsme de l'ère numérique. On y trouve des jeux sur le langage, des vérités absolues et des mensonges réalistes, du mouvement et du mouvementé, de la vidéo outil à fabriquer de la narration, de vraies interviews et des trafiquées, du mythe à la pelle et à décapsuler. Linéarité is dead. La voie sans issue est à tenter. Il n'est pas question, ici, de démêler le vrai du faux.

 
Et si pour répondre à la question de la (re)présentation, on tentait de créer son propre mythe ?
Mais c'est quoi les outils pour fabriquer son mythe ? Ça se fabrique ?
À partir de l'idée de se mythifier, penser la forme qui peut advenir.
À partir de l'idée de se mythifier, penser les formes qui peuvent advenir.
Ces formes sont des hypothèses ou tentatives.
La tentative doit être mythique.
Les faire échouer toutes.
Les informations distillées durant la représentation doivent paraître réelles.
Certaines le sont. La plupart non.
Laisser planer le doute.
Commencer par être très protocolaire mais sympathique.
Poursuivre avec une construction visiblement plus imprécise.
Utiliser un format. Puis un autre, puis un autre, etc :
Faire apparaître ainsi un format hybride.
Fabriquer des images avec trois bouts de ficelle.
Remplacer les trois bouts de ficelle par du carton.
Ajouter de la toile de jute.
Figurer les mythes : Représenter l'esprit sans la forme.
S'accessoiriser de leurs outils sans distinction temporelle.
De rien, remplir l'espace au fur et à mesure.
Penser en terme de plans pour créer paysages et hors champs.
Faire une démonstration physique, vocale et vidéographique de son potentiel scénique.
Être ridicule.
S'épauler dans cet essai en portant à deux un solo.
 
Éloïse Deschemin
Diplômée du Conservatoire national de Danse de Lyon, Éloïse Deschemin (1983), collabore avec Sophiatou Kossoko, Frédéric Unger et Jérôme Ferron, Virgilio Sieni, Didier Théron, Anne Lopez, Pierre-Johann Suc et Magali Pobel. Elle assiste Frédéric Werlé pour le solo Ninjinskoff et, en 2013/14, participe à la formation Prototype 1 dirigée par Hervé Robbe à la fondation Royaumont. Avec EALP, Éloïse Deschemin initie son propre travail d'écriture où se mêlent différents outils de langage (voix, corps, vidéo). Le rapport à la représentation, à qu’est ce qu’une œuvre d’art, à sa valeur, à sa transmission sont autant de chevaux de bataille qu’elle tente de dompter. À hue ET à dia !
Éloïse DESCHEMIN est artiste associée aux Centres culturels municipaux de la Ville de Limoges - Scène conventionnée pour la Danse. 2016/2018

Diane Peltier
Après des études au sein d'Epsedanse, à Montpellier, Diane Peltier (1972), travaille en tant qu'interprète sous la direction de Yvann Alexandre, Muriel Pique, Lionel Hoche, Michèle Murray, Didier Theron, François Rascalou et Anne Lopez. Parallèlement, elle s'intéresse à la pédagogie et développe un travail de transmission au sein de diverses structures (établissements scolaires, associations, hôpitaux, centres de formation).

DISTRIBUTION
Texte : Éloïse Deschemin

Interprétation : Éloïse Deschemin et Diane Peltier
Regard bienveillant : Frédéric Werlé
Mise en habit et accessoires : Vincent Dupeyron
Mise en lumière : Harrys Picot
Interviews : Mary-Line Deschemin et Nicole Allamargot
Administrateur de production : Manu Ragot

MENTIONS ET REMERCIEMENTS
Production : EALP.
Coproduction : L'étoile du Nord.
Avec le soutien : Ministère de la Culture et de la Communication DRAC ALPC, Région ALPC, Conseil départemental de la Charente.
Accueil en résidence : Résidence d'interprète – Micadanses, Les Éclats chorégraphiques, La Fabrique du Vélodrome – Théâtre Amazone, L'Avant Scène Cognac, L'Étoile du Nord, Le Glob Théâtre.