J’IRAI DEHORS

de et par Didier DelahaisDEHORS

 

12 > 13 / 17 > 20 JANVIER, 20H

logo crea 16CRÉATION THÉÂTRE / 1H ENV.

  

 

 reserverLogo oaralogoIDDAC pantone

 

«des fois je ne sais même plus que je suis un homme d'un coup j'ai besoin dans la rue d'en tenir un par la jambe pendant que je m'agrippe en même temps à la robe d'une femme il faut qu'ils me disent ce qu'ils voient»

extrait « il faut que je demande », J'irai dehors, Didier Delahais, 2016

 

Après Faut Voir, Didier Delahais a souhaité creuser plus encore ce personnage choral, interprété par trois acteurs au Glob Théâtre (2013), dans une mise en scène de Jean-Luc Terrade. Il s'agit cette fois de donner vie à un personnage seul au plateau, et de tenter de rendre compte de son intimité dans son dialogue avec le monde extérieur. Dans un non lieu, où temps et espaces se touchent, se superposent et se confondent. Où il fait état de sa fragilité et de son désir d'être, avec et sans les autres, par la dérision et l'humour. Un homme porteur d'une identité floue, poreuse, traversée dehors par ceux qui croisent son chemin, et devant composer dedans avec d'autres, au centre de sa polyphonie intérieure.

Dans un endroit entre dedans et dehors, un homme parle tout seul, à tout le monde. Il vit quelque part, derrière une porte, au bout d’un escalier, sur une trajectoire. Il erre dans ce qui pourrait être sa maison. Il vérifie son existence auprès des autres, tout en craignant de les rencontrer ou de les affronter. Pourtant, le voilà qui s’expose sur une scène de théâtre.

Il n’aime pas être seul, mais il n’envisage pas d’autre état que la solitude. Quand il sort, il se retrouve vite dedans, une fois de retour dedans il redoute les intrusions et fabrique des histoires qui se passeraient dehors, voilà pourquoi il affectionne le conditionnel. Il hésite, il doute, il témoigne de ce qu’il pense approximativement des choses. Il cherche dans son for intérieur ce qui lui permettrait de croire à la réalité de son existence. Il s’éprouve dans la relation avec les mots

 

Didier Delahais

Auteur et comédien, Didier Delahais (1960) commence à 20 ans son aventure, au Havre. Il arpente la ville sans pouvoir s'empêcher de se mêler de ce qui le regarde et expérimente différentes formes de théâtre : la ville et ses possibilités de détournement, le Clown, l'adaptation de la littérature à la scène, la performance. Il se consacre aujourd'hui essentiellement à l'écriture et au jeu. Des rencontres ont initié et influencé son travail, en particulier : André Riot-Sarcey (Lecoq) par l'exigence du travail du clown et Jean-Pierre Ryngaert par son approche du théâtre contemporain en prise directe avec le réel. Il publie aux éditions Moires, Faut Voir (2013), Fantasma d'Amore (2014), pour une création à seize mains (Micro climats 2.0 zone de turbulences - Glob Théâtre), et, J'irai dehors (2016). Son écriture met en lumière ce que la parole ordinaire contient comme enjeux d'existence. Il joue et performe ses textes, il anime des ateliers d'écriture à Bordeaux.

Jean-Pierre Ryngaert

Jean-Pierre Ryngaert enseigne la dramaturgie à l'Erac (Cannes) depuis l'automne 2011 et dirige l'université d'été du festival La Mousson d'été. Il anime régulièrement des ateliers de formation. Il a fondé et dirigé le T.U. de Nantes. Parmi ses mises en scène : Celle-là de Daniel Danis (Suisse), Casimir et Caroline de Horvath (Nantes), Beaux-draps de Daniel Lemahieu (Lille). Parmi ses ouvrages récents : aux éditions Armand Colin, Théâtres du XXIe siècle. Commencements (avec Julie Sermon, 2012), Ecritures dramatiques contemporaines (2011), Jouer, représenter (2010) ; au éditions Théâtrales, Graphies en scène (direction avec Ariane Martinez, 2011). Jean-Pierre Ryngaert est Professeur des Universités émérite à Paris 3-Sorbonne nouvelle.

savoir plus

DISTRIBUTION
Texte et interprétation : Didier Delahais
Mise en scène : Jean Pierre Ryngaert
Lumières : Jean-Pascal Pracht
Scénographie : Cécile Léna
Environnement sonore : Karina Ketz

MENTIONS ET REMERCIEMENTS
Production : J’adore ce que vous faites.
Coproducteurs : OARA, Office Artistique de la Région Aquitaine, IDDAC, Institut Départemental de Développement Artistique et Culturel, Agence Culturelle de la Gironde, Le Nantholia.
Partenaires : le Glob Théâtre, la Ville de Bordeaux.
Texte publié aux éditions Moires : http://www.leseditionsmoires.fr