DANSE  |  MUSIQUE  |  PERFORMANCE

Rock’n roll suicide

Cie Die Donau | Andrea Sitter | Monsieur Gadou

C’est l’histoire d’une femme ordinaire, anonyme, qui se jette à corps perdu, pendue au bout du fil d’un amant qui n’en veut plus. Prête à sauter le pas, jusqu’au suicide.

Andrea Sitter, danseuse longiligne, à l’énergie folle, déploie une danse-théâtre poignante, sobre et acérée dans cette pièce créé il y a presque dix ans. Musique, texte et danse s’y percutent dans un choc émotionnel, une tension électrique, saccadée, sobre. Chignon blond impeccable, petite robe bustier, talons hauts, elle lance son corps dans un long chant du cygne inspiré de La voix humaine de Jean Cocteau. A mi-parcours, le texte tombe soudain, en avalanche, dans une litanie à l’issue inéluctable. «Soit déterminée essore tes muscles, poignarde ton estomac, résiste à toute tentation d’abandon, garde la hauteur de ta colonne vertébrale, regarde en face, costume-toi et joue ton rôle de composition, ton dernier rôle.»

Dans la version première de ce Rock’n roll suicide, au titre emprunté à Bowie, la danseuse tournait ce spectacle avec des musiciens de passage, recrutés dans chaque ville, sur le fil d’une improvisation mouvementée. Désormais l’aventure se veut plus fidèle, plus approfondie, avec le multi-talents Monsieur Gadou, Bordelais de l’étape, membre du collectif post-dada Yes Igor, partenaire idéal d’une envolée aussi trash que lyrique. Dans cet entre-deux musique/danse tendu et aiguisé comme un couteau japonais, Andrea Sitter accroche, agrippe, dérape, trépigne dans une belle danse blanche à la mémoire de l’amour mort.

Andrea Sitter

Andrea Sitter, danse dès l’âge de 5 ans et a été formée à l'Académie de Munich puis auprès d'Alvin Nikolaïs, Carolyn Carlson, Mathilde Monnier, Peter Goss, Jean-François Duroure, Dominique Mercy et François Verret. Elle est également violoniste, comédienne, poète, performeuse, chorégraphe et pédagogue allemande.

Elle chorégraphie et danse des solos physiquement engagés où ses propres textes ont une place importante et qui prennent source dans une personnalité fortement marquée par une triple ambivalence : culture française et germanique, technique classique et contemporaine, danse passionnée et théâtre.

Depuis 2005, date de la création de sa compagnie (Die Donau), Andrea Sitter a dansé en France, Belgique, Pologne, Autriche, Allemagne, Hongrie, Serbie, Kosovo, Portugal, Palestine, Tunisie, Colombie…. plus de 400 représentations de son répertoire actuel qui comporte huit propositions, solos, duos, trios ou pièces de groupe et une chorégraphie pour 14 danseurs du CCN-Ballet de Lorraine.

Monsieur Gadou

Né à Paris, grandi dans les Landes, c’est à Bordeaux que Monsieur Gadou (c’est son vrai nom) devient multi-instrumentiste autodidacte, compositeur, arrangeur, champion d’Europe de musique improvisée, guitariste surtout. Figure du collectif inclassable Yves Igor (avec Isabelle Jelen, Pierre Lachaud et Bruno Lahontâa), guitariste du groupe calpyso soul Lord Rectangle, il a monté dans les années 90 Tschak, un groupe de disco expérimental, fondé le collectif Grand Six. Il affectionne aussi les duos, avec «sa secrétaire», Isabelle Jélen, conteuse, diseuse, chanteuse ou pour Amours Standards avec la chanteuse jazz Elodie-Alice Rousseau. L’homme est aussi poète et a publié plusieurs ouvrages.

 


  • Novembre

    Du Mardi 28 au Mercredi 29 à 20h

  • Durée

    50mn

  • Distribution

    TEXTE, CHORÉGRAPHIE ET
    INTERPRÉTATION
    Andrea Sitter
    COMPOSITION MUSICALE ET
    INTERPRÉTATION
    Monsieur Gadou
    LUMIÈRES
    Laurent Patissier
    COLLABORATION
    ARTISTIQUE
    Philippe-Ahmed Braschi
    RÉGIE LUMIÈRES
    Flore Dupont

  • Mentions

    Coproduction : Die Donau / Centre Chorégraphique National d’Orléans, accueil-studio-2010 Ministère de la Culture et de la Communication / aide à la création du Ministère de la Culture DRAC Ile-de-France / Centre Chorégraphique National de Caen Basse-Normandie / S.E.S.T., Passau, Allemagne / Le Triangle, Rennes / Industrie Ateliers, Vienne, Autriche. Remerciements (mises à disposition d’espaces) : Le Carré-Les Colonnes, Saint-Médard-en-Jalles / Compagnie Beau Geste, Val-de-Reui